DU PAPIER, UN CRAYON, UNE IDÉE
ET QUELQUES PARCELLES DE GROS
BON SENS POUR DE L'INSPIRATION
À PROFUSION!

SUIVEZ-MOI!

Retour au blogue

Le sage du temps

2013-03-08

Cette semaine j’ai donné ma 2e conférence au restaurant Caprice dans le cadre de nos mardis capricieux !
J’ai alors choisis de parler du temps, ce grand capricieux !
Celui après qui nous semblons tous courir!


Celui qui a aussi marqué ma vie!  Oui marqué, car à un moment donné j’ai eu peur de ne pas avoir assez de temps, de ne plus avoir de temps du tout. Quelques fois ce temps m’a aussi semblé une éternité. Peut-être avez-vous vous aussi une relation spéciale avec le temps?
 
Vous savez, j’ai le privilège de partager ma vie avec un grand “sage du temps”. Ce sage du temps et du moment présent de 12 ans et c’est mon fils Pier-Olivier.  Le 8 décembre 2010, la vielle de sa 3e chirurgie cardiaque, il m’a dit comme ça avec son petit coeur d’enfant. “Tu sais maman, peut-être que c’est ma dernière nuit. Peut-être que demain je ne me réveillerai pas après la chirurgie.” Il avait aussi ajouté : «Mais tu sais quoi ? Si je ne me réveille pas…bien, je pourrai me dire qu’au moins j’ai eu une « mozusse » de belle vie et pour cela, je te dis merci maman!»


Mon petit bonhomme qui avait dix ans à ce moment-là était bien conscient du risque de sa chirurgie, il était bien conscient qu’il était peut-être arrivé à la fin de sa vie, et moi aussi ! Les semaines précédant cette fameuse chirurgie, il avait commencé à nous faire apprécier chaque moment au cas où il serait le dernier. Je me souviens entre autre d’un soir au restaurant la cage aux sports où il m’avait dit : “Tu sais maman, c’est peut-être la dernière fois que je viens manger à la cage aux sports.” Cela m’avait  touché droit au coeur. J’ai vu alors mon fils déguster ses côtes levées comme si c’était la dernière fois, m’entrainant bien malgré moi à savourer ce repas en sa compagnie comme si c’était le dernier. Ce soir-là dans le resto, nous étions entourés de gens festoyant qui ne réalisaient probablement par l’importance du moment présent et la valeur du temps. Et ils se doutaient pas qu’à leurs côtés se trouvait un petit garçon pour qui le temps risquait de s’arrêter !


Pier-Olivier vivait l’attente de sa chirurgie en étant pleinement conscient de tout ce qui était important pour lui!  Il disait à ses frères: « Aie, mes frères ! On devrait en profiter pour jouer ensemble, car peut-être qu’on ne pourra plus jouer ensemble bientôt. » J’imagine que je n’ai pas besoin de vous dire que chaque moment passé avec lui devenait très précieux. J’imagine aussi que vous devinez bien à quel point nous pouvions savourer ces petits moments…comme s’ils devenaient des cadeaux!  Vous en avez vous aussi de ces petits moments à savourer ? Ce genre de petit moment que vous aimeriez recommencer demain matin?


Il y a une citation de Confucius qui dit : On a deux vies et la deuxième commence lorsqu’on se rend compte qu’on n’en a qu’une!  Et c’est bien vrai! Quand on ne sait plus combien de temps il nous reste, que l’on pense que c’est peut être la fin, on se retrouve alors avec le temps dans les mains comme un cadeau!  Comme par magie, il survient alors un alignement de nos valeurs, de nos désirs et de nos priorités!  Et c’est là que tu utilises le seul pouvoir que tu as sur la situation qui est celui de décider de ce que tu veux faire de ce temps ! Croyez-moi, c’est ce que je voulais faire, garder ce temps précieux pour ce qui est vraiment important pour moi!


À la naissance de Pier-Olivier, nous avons décidé, mon mari et moi, que je demeurerais à la maison pour l’accompagner dans sa maladie! Ce dernier avait alors 50% de chance de survie…donc peut-être la moitié moins de temps! J’ai fait le choix de garder mon temps pour lui et j’ai quitté mon travail, j’ai abandonné ma carrière et je me suis donné le plus beau mandat du monde ! Celui d’être vraiment présente pour lui et de faire en sorte qu’il passe de belles journées au cas où elles seraient les dernières. Je voulais qu’il vive une belle vie malgré ses difficultés!  Et c’est en le côtoyant avec les hauts et les bas de sa maladie que l’être humain que je suis a connu sa plus grande transformation. J’ai alors développé une grande motivation au bonheur!


La vie est bonne pour nous car il a maintenant 12 ans et sa santé est stable! La maladie est encore présente et elle nous rappelle au quotidien que la vie est fragile mais qu’elle vaut tellement la peine d’être vécue !


Faites-vous ce qu’il faut pour la vivre pleinement votre vie?
Que feriez-vous de différent si vous saviez que vous étiez peut-être à la fin?


La veille de sa chirurgie, lorsqu’il ma remercié pour cette belle vie, je n’ai pu que renouveler mon mandat pour lui ! Et du coup, j’ai pris un engagement avec moi même ; celui de partager mes apprentissages et de faire en sorte que les gens qui croisent ma route aient envie de vivre « pleinement leur vie! »


Alors, si par ma conférence ou encore par ce court texte j’ai pu vous inspirer à utiliser votre temps si précieux pour vous et pour ceux qui vous sont chers afin que vous fassiez de chaque journée la plus belle, et bien j’aurai réussi ma mission!


Marilyne
Coach en mission !;-)
Si vous aimez le contenu de cette page, merci de le partager!